Vecteur de cohésion sociale et d’émancipation personnelle

C’est bien là ce qu’il y a de plus triste dans les lentes maladies qui laissent la conscience jusqu’à la fin : c’est qu’elles enlèvent auparavant l’espérance ; c’est qu’on sent l’être miné jusque dans ses profondeurs, c’est qu’on ressemble à un arbre qui verrait se déchirer ses racines mêmes, à une montagne qui assisterait à son propre écroulement.Jean-Thomas Trojani, a souhaité rencontrer les différents protagonistes.Pour capter ces nouvelles tendances, nous avons lancé un observatoire des réseaux sociaux #helpme2.Même à l’état de veille, l’expérience journalière devrait nous apprendre à faire la différence entre la durée-qualité, celle que la conscience atteint immédiatement, celle que l’animal perçoit probablement, et le temps pour ainsi dire matérialisé, le temps devenu quantité par un dévelop­pement dans l’espace.L’idée de l’être infini, nous dit-on, implique nécessairement la puissance, l’intelligence et l’amour.Toute caresse appelle et attend une autre caresse en réponse ; tout témoignage de bienveillance provuque chez autrui un témoignage semblable : cela est vrai du haut en bas de l’échelle animale ; un chien qui s’avance doucement en remuant la queue pour lécher un sien camarade, est indigné s’il se voit accueilli à coups de crocs, comme peut s’indigner un homme de bien recevant le mal en échange de ses bienfaits.Pour apprendre un exercice physique, nous commençons par imiter le mouvement dans son ensemble, tel que nos yeux nous le montrent du dehors, tel que nous avons cru le voir s’exécuter.Or l’homme a nécessairement la propriété de ses instruments, au moins pendant qu’il s’en sert.Si la loi pouvait être adoptée avant la fin de 2014, ce serait un bon résultat.On veut que vous restiez, on pense à installer des canapés.Mais comment ne pas voir qu’on suppose l’intelligence dès qu’on pose les objets et les faits ?

Share This: