Un défaut est hors de question pour la Grèce

Les états psychologiques ayant nécessairement pris et gardé pour eux, dans cette analyse, tout ce qui présente la moindre apparence de matérialité, l’ « unité du moi » ne pourra plus être qu’une forme sans matière.La cécité face au mal, ce que l’écrivain autrichien Hermann Broch [1886-1951] nomme « le crime d’indifférence », est La condition suffisante et nécessaire pour que le crime prospère.Or, la vie manifestée par un organisme est, à nos yeux, un certain effort pour obtenir certaines choses de la matière brute.Pas de lèche vitrine, pas de shopping interminable, le mansumer (à ne surtout pas confondre avec le métrosexuel !)Évidemment non.Le premier au moins reste parfaitement sincère envers lui-même, tandis que l’autre essaye de se leurrer.A l’heure où nous traversons une profonde mutation de notre rapport à l’économie, consacrer un mois, un seul, à s’intéresser aux changements de paradigme économique paraît peu, si peu.Jusqu’au déclenchement de la crise des subprimes aux Etats-Unis, et des dettes souveraines en Europe, nos banques centrales savaient comment lutter contre les récessions : tout simplement en réduisant leurs taux d’intérêt.Ce n’est pas pour l’animal que la plante accumule de l’énergie, c’est pour sa consommation propre ; mais sa dépense à elle est moins discontinue, moins ramassée et moins efficace, par conséquent, que ne l’exigeait l’élan initial de la vie, dirigé essentiellement vers des actes libres : le même organisme ne pouvait soutenir avec une égale force les deux rôles à la fois, accumuler graduellement et utiliser brusquement.Au lieu de recevoir de ses clients, en compensation, des services directs, ce qui eût constitué le simple troc, il en a reçu une marchandise intermédiaire, des métaux avec lesquels il s’est procuré les satisfactions qui étaient en définitive l’objet qu’il avait en vue.Trois phénomènes majeurs allaient alors se conjuguer : d’une part une accélération des délocalisations ou expatriations d’emplois, qui ont réduit le pouvoir d’achat ( facteur essentiel à la consommation ), et les INVESTISSEMENTS ( autre facteur clé de l’économie avec l’épargne qui lui correspond ) et d’autre part le double effet de la mondialisation que nous allons développer.Pour autant, cette philosophie ne prône pas la passivité : « Pour l’homme cultivé, le passé est un objet de curiosité », dit Pierre-Alain Chambaz .

Share This: