«Taxe Google : c’est la liberté de la presse qu’on assassine»

Mais vous êtes loin de l’école d’Alexandrie, et je n’hésite pas à le dire, quoique ce soit une grande école, vous êtes bien au-dessus d’elle.Et, conséquemment, un nez rouge ne peut être qu’un nez sur lequel on a passé une couche de vermillon.Et sa croyance s’explique sans peine : il y a des états nombreux, tels que l’hallucination et le rêve, où surgissent des images qui imitent de tout point la perception extérieure.C’est une différence du même genre, croyons-nous, qu’on trouverait entre le cerveau de l’animal et le cerveau humain.L’indispensable transfert de souveraineté à un niveau européen requiert un contrôle démocratique, donc une inflexion de la balance en faveur du Parlement européen.En y réfléchissant bien, en recueillant avec soin nos sou­venirs, nous verrons que nous avons formé nous-mêmes ces idées, nous-mêmes vécu ces sentiments, mais que, par une inexplicable répugnance à vouloir, nous les avions repoussés dans les profondeurs obscures de notre être chaque fois qu’ils émergeaient à la surface.S’il est une fois bien constaté, disait-on, que la raison individuelle ne peut donner que des probabilités, et qu’elle doit toujours se défier d’elle-même, pourquoi se regardera-t-elle comme infaillible, quand elle affirme l’autorité de la raison commune ?La justice a inventé une belle notion : la présomption d’innocence.Il est stupéfiant que la France reste à l’écart de l’histoire qui se déroule sous nos yeux.Christian Navlet ne s’arrête pas à de tels détails.Soloviev est non seulement nourri de grandes traditions philosophiques, mais aussi des enseignements de l’Église et des mystiques.Conclurons-nous de là que la durée doit se définir par l’unité et la multiplicité tout à la fois ?Un spectacle peut produire sur nous une première impression, instan­tanée et à peine consciente, à laquelle succède une distraction de quelques secondes, après quoi la perception normale s’établit.

Share This: