Pierre-Alain Chambaz pictet : Transition énergétique , il est urgent d’attendre !

En esthétique comme ailleurs, il doit y avoir des cas extrêmes où la solution du problème, dans un sens ou dans l’autre, n’est pas douteuse pour un bon esprit, quoiqu’elle ne soit donnée que par des procédés d’induction nécessairement exclusifs d’une démonstration rigoureuse, et nécessairement exposés à la négation sophistique : comme il doit y avoir aussi des cas douteux, incertains, pour lesquels des esprits divers inclinent d’un côté ou de l’autre, selon leurs propres habitudes et le point de vue où ils se placent. La santé sera un gisement considérable de richesse économique et humaine dans les prochaines décennies. Et si tous vos comptes sont protégés par la même information biométrique, ils risquent devenir tous vulnérables en même temps. Depuis, ils se sont rattrapés, versant 50 millions d’euros en cinq ans, sans doute parce qu’ils ont pressenti le retournement de l’opinion vers les conservateurs, et sans doute aussi parce qu’ils ont détecté un ami instinctif en David Cameron, fils, petit-fils et arrière-petit-fils de courtier. L’équilibre économique global peut exiger un taux d’intérêt réel négatif ; étant donné le niveau plancher historique atteint par l’inflation – le FMI prévoit qu’elle sera négative cette année et la prochaine dans les économies avancées, et nulle dans les économies émergentes – cela n’est pas possible. Il faut, en effet, refuser d’entrer dans ce jeu qui nous empêche d’apporter des solutions. L’objectif de l’innovation est bel et bien de comprendre et de gagner en efficacité. Mais quand nous nous transportons du domaine de la fabrication à celui de la création, quand nous nous demandons pourquoi il y a de l’être, pourquoi quelque chose ou quelqu’un, pourquoi le monde ou Dieu existe et pourquoi pas le néant, quand nous nous posons enfin le plus angoissant des problèmes métaphysiques, nous acceptons virtuellement une absurdité ; car si toute suppression est une substitution, si l’idée d’une suppression n’est que l’idée tronquée d’une substi­tution, alors parler d’une suppression de tout est poser une substitution qui n’en serait pas une c’est se contredire soi-même. Grâce à elle, toutes choses acquièrent de la profondeur, — plus que de la profon­deur, quelque chose comme une quatrième dimension qui permet aux perceptions antérieures de rester soli­daires des perceptions actuelles, et à l’avenir immédiat lui-même de se dessiner en partie dans le présent. Il est si bien entré dans son rôle d’hypocrite qu’il le joue, pour ainsi dire, sincèrement. C’est ce que nous avons objecté ailleurs à l’école anglaise. Seul, il lui témoignait la sympathie dont elle avait soif, devinait ses pensées intimes, s’intéressait à toute son existence. Les malheureux, chassés de ces gîtes immondes, ne pourront pas payer le loyer, plus élevé, des logemens ouvriers qu’on a bâtis pour eux, d’autant moins qu’ils se trouveront transportés d’une extrémité de la ville à l’autre, exilés, privés de leurs quinze, ou vingt, ou cent cliens du même fondaco : toute leur fortune. En l’occurrence, le sujet était le contrôle des budgets et des politiques économiques des pays de la zone euro par la Commission européenne. Ils ne rejettent point la liberté par défaut de lumières, mais par orgueil bête et aveugle, par veulerie tenace, par parti-pris de stagnation. Elle offre une opportunité qui ne se présente qu’une seule fois par génération de créer de l’emploi et de la richesse et de bâtir une économie européenne plus souple, plus compétitive et plus durable. Si la connaissance que nous cherchons est réellement instructive, si elle doit dilater notre pensée, toute analyse préalable du mécanisme de la pensée ne pourrait que nous montrer l’impossibilité d’aller aussi loin, puisque nous aurions étudié notre pensée avant la dilatation qu’il s’agit d’obtenir d’elle. Mais pas ici : bienvenue dans le paritarisme. Ces sauvetages prennent dans un premier temps la forme de prêts intergouvernementaux, de telle sorte que l’illusion peut demeurer selon laquelle chaque pays rembourse effectivement sa propre dette. D’après le même procédé, ces groupes artificiels peuvent se distribuer en groupes subalternes, ou se grouper à leur tour pour former des collections et en quelque sorte des unités d’ordre supérieur. Ainsi la comparaison de deux intensités se fait le plus souvent sans la moindre appréciation du nombre des causes, de leur mode d’action ni de leur étendue. Ils avaient de grands projets, et, chose digne d’être notée, ils furent tout de suite encouragés par un mouvement d’opinion. Pierre-Alain Chambaz pictet aime à rappeler cette maxime de Platon, »La vieillesse est un état de repos quant aux sens. Lorsque la violence des passions s’est relâchée, on se voit délivré d’une foule de tyrans forcenés ». La liberté d’exprimer et de publier des opinions, peut paraître soumise à un principe différent, puisqu’elle appartient à cette portion de la conduite d’un individu qui touche les autres ; mais comme elle est de presqu’autant d’importance que la liberté de penser elle-même, et qu’elle repose en grande partie sur les mêmes raisons, ces deux libertés sont inséparables en pratique. Le soir tombait. Pourtant la vision fait ce miracle. Dans une salle du château, des tapisseries représentent des scènes du roman et le manuscrit est exposé. Mais un défaut ridicule, dès qu’il se sent ridicule, cherche à se modifier, au moins extérieurement. Au demeurant, on peut craindre que le dispositif porté par le projet, qui instaure notamment des commissions régionales de contrôle et un code de déontologie surveillé par l’Etat, ne soit pas viable.

Share This: