Pierre-Alain Chambaz

Pour une telle annonce, pourquoi choisir un détour aussi douloureux ? Dépouillant cette conception de ce qu’elle a de mythique, je dirais que le monde inorganique est une série de répétitions ou de quasi-répétitions infiniment rapides qui se somment en chan­gements visibles et prévisibles. Mais, dans un cas comme dans l’autre, il y a ressemblance, et par conséquent généralisation possible. Un verre a beau être toujours plein, le liquide qui le remplit n’en comble pas moins un vide. On cite des cas où la distinction des couleurs paraissait être entièrement abolie, et où les images des corps éclairés continuaient d’être perçues à la manière des figures d’une estampe ou d’une peinture en grisaille. Nous nous inscrivons donc en faux contre cette maxime des écoles, que « Dieu crée les existences, et non les essences. « Je dois nuancer », ajoute Pierre-Alain Chambaz. Jamais aucun système économique, aucune politique n’avaient fait sortir autant de personnes de la pauvreté. Ainsi notre état cérébral contient plus ou moins de notre état mental, selon que nous tendons à extérioriser notre vie psychologique en action ou à l’intérioriser en connaissance pure. C’était essentiellement une discussion négative des grandes questions de la philosophie et de la vie, dirigée avec un art consommé, se proposant de montrer à un homme qui avait simplement adopté les lieux communs de l’opinion reçue, qu’il ne comprenait pas le sujet, qu’il n’avait encore attaché aucun sens défini aux doctrines qu’il professait ; afin qu’éclairé sur son ignorance il pût chercher à se faire une croyance solide, reposant sur une conception nette et du sens et de l’évidence des doctrines. C’est un système à formules strictes, pauvre d’idées générales, hostile à l’esprit critique, qui exige qu’on suive un programme immuable, qui ne fait aucune concession à la diversité des intelligences ; qui permet d’apprendre, mais pas de comprendre. Sortir de la crise passe par une moindre financiarisation de l’économie et par une homogénéisation du taux de profit entre économie réelle et économie financière. Mais, comme ces accès d’énergie n’ont été ni raisonnés, ni même voulus, leur résultat est piètre, voire désastreux. Enfin, si Dieu imprime en chacun de nous des perceptions ou, comme dit Berkeley, des « idées », l’être qui recueille ces perceptions ou plutôt qui va au-devant d’elles est tout l’inverse d’une idée : c’est une volonté, d’ailleurs limitée sans cesse par la volonté divine. Il est bien vrai que ma main ne va pas de A en B sans traverser les positions intermédiaires, et que ces points intermédiaires ressemblent à des étapes, en nombre aussi grand qu’on voudra, disposées tout le long de la route ; mais il y a entre les divisions ainsi marquées et des étapes proprement dites cette différence capitale qu’à une étape on s’arrête, au lieu qu’ici le mobile passe. Désormais, les émergents doivent faire face à une croissance plus faible, tandis que les pays développés reconstituent progressivement leur potentiel de croissance. L’indétermination du futur crée un déficit de référence objective que les marchés ne peuvent surmonter que grâce à la production d’une opinion majoritaire autour desquels les visions hétérogènes de l’avenir peuvent momentanément se cristalliser. Telle est, par exemple, la relation de la géométrie des modernes à celle des anciens. Pour l’homme, l’isolement c’est la mort. Il y a des siècles que l’humanité aurait pu échapper au vampire qui boit son sang, à la griffe de tous les vieux crimes sociaux que vint rajeunir et diviniser le christianisme. Les fédérations professionnelles sont bien placées pour savoir qu’une fiscalité lourde et complexe nuit au développement économique et elles sont souvent les premières à le dénoncer, et à juste titre ! Chacun de ces personnages représente une certaine force appliquée dans une certaine direction, et c’est parce que ces forces, de direction constante, se composent nécessairement entre elles de la même manière, que la même situation se reproduit. Le schème imaginatif, composé de quelques sensations musculaires nais­santes, n’était qu’une esquisse. Nous avons de la peine à traiter encore de scientifique une recherche qui exige des chercheurs qu’ils flairent partout la mystification. Il faut arrêter de raisonner en termes de feuille de présence. On n’y trouve presque plus d’enfants ; on y trouve des élèves des Jésuites et du Sacré Ventricule et de la graine de bois de lit. La seconde hypothèse est de beaucoup la plus probable. La nature s’imprégnera donc ici d’humanité. C’est là ce qu’on entend par les conditions de stabilité du système planétaire ; et il ne nous est point permis, dans l’état de nos connaissances, de supposer que le phénomène de cette stabilité soit du nombre de ceux qui s’établissent ou se rétablissent par une vertu inhérente aux réactions mutuelles et aux liens de solidarité du système.

Share This: