Pierre-Alain Chambaz

On trouve ici ou là un projet pilote, une direction de l’innovation, un incubateur interne, un produit innovant expérimenté sur un marché lointain, une application mobile, une campagne de marketing viral. Un renforcement des moyens accordés au réseau culturel français à l’étranger s’avère, en premier lieu, nécessaire et urgent. Certes, les ménages avec des revenus irréguliers bénéficieront de la meilleure synchronisation, mais en pratique, ils peuvent déjà, s’ils le souhaitent, demander des facilités de paiement auprès de l’administration fiscale. Il n’en croit ni ses yeux, ni ses oreilles. Ainsi les gouvernements semblent prendre à tâche d’effacer des intelligences toutes les notions et tous les principes. Si la prospérité de tous est la condition de la prospérité de chacun, nous pouvons nous fier non-seulement à la puissance économique de l’échange libre, mais encore à sa force morale. Peut-être quelques-uns comptent-ils d’une manière analogue les coups successifs d’une cloche lointaine leur imagination se figure la cloche qui va et qui vient cette représentation de nature spatiale leur suffit pour les deux premières unités ; les autres unités suivent naturellement. Bien sûr, et personne ne le conteste, des simplifications administratives peuvent être nécessaires, mais concernant le code de l’environnement n’oublions pas que beaucoup de normes sont surtout des mesures de protection face à la logique du marché. Dès qu’il est admis que l’Oppression et la Spoliation sont légitimes pourvu qu’elles soient légales, pourvu qu’elles ne s’exercent entre citoyens que par l’intermédiaire de la Loi ou de la Force publique, on voit peu à peu chaque classe venir demander de lui sacrifier toutes les autres. Il semblait au premier aperçu, et l’on a cru pendant quelque temps que des lois de la cristallographie ressortait une indication de la forme polyédrique des molécules élémentaires ; mais, quand ces lois ont été mieux connues et mieux interprétées, toute conséquence de ce genre s’est trouvée dépourvue de solidité et contraire aux inductions d’une saine physique. Soit que cette intervention de la Force dans les échanges en provoque qui ne se seraient pas faits, ou en prévienne qui se seraient accomplis, il ne se peut pas qu’elle n’occasionne tout à la fois Déperdition et Déplacement de travail et de capitaux, et par suite perturbation dans la manière dont la population se serait naturellement distribuée. De même, quand ils expriment des opinions ordurières, on les secourt en disant que ce sont leurs personnages. Derrière les décennies perdues japonaises à partir de l’aube de 1990, il y a, on le sait, un violent mouvement de décélération démographique. Dans des conditions aussi drastiques, où les enjeux purement budgétaires supplantent ceux de la création et de la coopération artistiques, les acteurs du réseau culturel français, dont il faut saluer le dévouement et le professionmalisme, sont contraints de recourir systématiquement aux financements privés pour compenser les coupes budgétaires de l’Etat, fonds privés dont on sait les inconnues dans la situation de crise mondiale actuelle. Surtout, ce ne sont pas tant les dépenses de l’Etat qui creuse le déficit que le problème des banques irlandaises. Des intérêts naturels disparaissent sur un point, des intérêts factices se créent sur un autre, et les hommes suivent forcément le courant des intérêts. C’est ainsi qu’on voit de vastes industries s’établir là où elles ne devaient pas naître, la France faire du sucre, l’Angleterre filer du coton venu des plaines de l’Inde. Le rêve et l’aliénation ne paraissent guère être autre chose. Si le malheur est souvent défiant, d’autres fois il est crédule. De même, pour s’expliquer l’harmonie finale des organes entre eux et de l’organisme complet avec les milieux ambiants, il faut sans doute faire la part des influences et des réactions mutuelles qui suffisent au besoin, entre de certaines limites, pour rétablir une harmonie accidentellement troublée ; mais il faut principalement et avant tout avoir égard aux harmonies essentielles du plan primordial. La société repose tout entière sur le principe de réciprocité, c’est-à-dire que, si l’on y produit le bien et l’utile, on attend le bien en échange, et si l’on y produit le nuisible, on attend le nuisible ; de cette réciprocité toute mécanique, et qui se retrouve dans le corps social comme dans les autres organismes, résulte une proportionnalité grossière entre le bien sensible d’un individu et le bien sensible des autres, une solidarité mutuelle, qui prend la forme d’une sorte de justice distributive ; mais, encore une fois, c’est là un équilibre naturel plutôt qu’une équité morale de distrib Une telle indication des hautes propriétés sociales qui caractérisent l’esprit positif ne serait point encore assez décisive si on n’y ajoutait pas une sommaire appréciation de son aptitude spontanée à systématiser enfin la morale humaine, ce qui constituera toujours la principale application de toute vraie théorie de l’Humanité. A vrai dire, si celui-ci prévoit un phénomène futur, c’est à la condition d’en faire jusqu’à un certain point un phénomène présent, ou du moins de réduire énormément l’intervalle qui nous en sépare. Le législateur limite cet avantage fiscal en plafonnant l’impact du quotient familial. La France doit, par ailleurs, faciliter la venue et l’accueil des artistes étrangers sur son territoire. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler cette maxime de Confucius, »L’homme de bien ne demande rien qu’à lui-même ; l’homme de peu demande tout aux autres ».

Share This: