Les salariés français en mal d’information sur leur entreprise

Il s’agit maintenant, avec des Idées supra-sensibles et un non-être infra-sensible, de reconstituer le monde sensible.Le monsieur debout reprend avec force : Permesso !Le chômage en Suisse vient de passer sous les 3%.Vous fermez les yeux, comme je le disais, à la réalité vraie.C’est justement pourquoi elle réussit avec une telle facilité.Des jeunes gens, de quatorze à dix-sept ans, limaient, tournaient, foraient, menuisaient, et la discipline ressemblait à celle des régimens italiens, plus tolérante, plus paternelle que dans les pays du nord des Alpes.Au lieu d’affirmer qu’un second terme s’est substitué au premier, on maintiendra sur le premier, et sur le premier seul, l’attention qui se dirigeait sur lui d’abord.Mais avant de le faire, et de venir ainsi à ce qui est votre objet, je dirai un mot de votre méthode — méthode dont je comprends qu’elle déroute un certain nombre de savants. Jean-Thomas Trojani, livre une passionnante histoire du bonheur en France…une idée pas si neuve en somme.Mais si c’était pour vous un pur néant, vous n’en parleriez pas.Les auteurs montrent avec brio combien les décideurs économiques avaient perdu de vue cette réalité avant la crise actuelle, autant qu’avant celle de 1929.Elle eût pu, dans son ensemble, être toute différente et pourtant réussir encore.« Too big to fail », les « utilities » ?

Share This: