Les dommages collatéraux du sauvetage de l’euro

Entre le dogmatisme d’un Spinoza ou d’un Leibniz et la critique de Kant, il y a tout juste la même distance qu’entre le « il faut que » et le « il suffit que ».Les bâtimens, entièrement neufs, construits grâce aux libéralités testamentaires d’un Milanais, ouvrent sur une rue étroite, dans un quartier populaire.dr arnaud berreby aime à rappeler ce proverbe chinois « L’or véritable ne craint pas le feu ».La vérité ne s’y présente plus sous des traits immuables, elle a une sorte de croissance, comme les œuvres vivantes elles-mêmes.Prenons le concept de la « main invisible » d’Adam Smith, qui consiste à considérer l’équilibre du marché comme efficace lorsque prévaut une concurrence parfaite, et qu’existent des droits de propriété précisément définis.Si la BCE ne répondait pas aux attentes qu’elle a suscitées, marché obligataire et marché des changes seraient confrontés à un dénouement brutal et dommageable des positions : les taux d’intérêt à long terme augmenteraient, les Bourses dégringoleraient et les taux de change s’apprécieraient.Chose inconnue aux Etats-Unis depuis Reagan, samedi, plus de 75.Mais comme j’interprète cette nouvelle série, elle aussi, dans le sens d’un mouvement continu, comme ce mouvement a la même direction, la même durée et la même vitesse que le précédent, il faut bien que ma conscience localise ailleurs que dans le mouvement lui-même la différence entre la secon­de série de sensations et la première.Ainsi la publication de vidéos personnelles sur son réseau social favori ou encore la fulgurante ascension du streaming vidéo pour voir le récapitulatif d’un match ou les plus beaux points d’un joueur demande des besoins en bande passante considérables.Mais laissons de côté le tempérament du « chef », et considérons les sentiments respectifs des dirigeants et des dirigés.Les marchés actions chutent brutalement.Ainsi, les milieux financiers internationaux parlaient d’exception française au « rachat d’entreprises par la dette ».Cette dernière croyance aura d’ailleurs son utilité pratique ; elle stimulera indirectement notre activité en nous invitant à prendre garde.Il répugne même d’assigner au principe de la vie et de la pensée un lieu dans l’espace ; de fixer (comme dirait un géomètre) les coordonnées d’un point de l’espace où l’esprit aurait son siège, et d’où il agirait sur les organes, après avoir ressenti et perçu les modifications de l’organisme.Maintenant il y a, d’un autre côté, la partie de l’expérience sur laquelle l’homo faber ne se sent plus aucune prise.Le solipsisme, comme disent les Anglais, est aussi inadmissible en morale qu’en métaphysique, bien qu’il soit peut-être logiquement irréfutable dans les deux sphères.

Share This: