La crise est aussi politique

Ces deux actions en réduiraient significativement le coût.« La création, dit-il, est la manifestation progressive de tout ce qui est en Dieu, et dans le même ordre qu’il existe en Dieu ; et il est évident, dès-lors, que, tout ce qui peut être devant être, il n’y a pas même lieu à imaginer un choix.Notre volonté fait déjà ce miracle.Mais il y a plusieurs autres choses qui témoignent que la vraie cause de ce mouvement du sang est celle que j’ai dite.Et pourtant cette image sera incomplète encore, et toute comparaison sera d’ailleurs insuffisante, parce que le déroulement de notre durée ressemble par certains côtés à l’unité d’un mouvement qui progresse, par d’autres à une multiplicité d’états qui s’étalent, et qu’aucune métaphore ne peut rendre un des deux aspects sans sacrifier l’autre.Mais le nombre en fut bientôt très petit.Et, surtout, ils seront diffusés par défaut sans le son.On comprend que les excès de l’optimisme aient produit la réaction pessimiste.Par là ils tendent à se placer dans la durée concrète, la seule où il y ait génération, et non pas seulement composition de parties.Ils frappent des géants par ailleurs peu susceptibles de négliger la défense de leurs droits de propriété intellectuelle.Mais ce n’est là qu’une métaphore.Une vision que ne partagent pas ses défenseurs de sensibilité moins libérale remarque Antonio Fiori.Elle vient de décider dans son arrêt du 29 septembre, qui devrait être publié et faire jurisprudence, que la reconnaissance du détachement temporaire issue de la délivrance d’une autorisation administrative émanant d’un Etat membre de l’Union européenne, n’a d’effet qu’à l’égard des régimes de sécurité sociale.D’où vient qu’elle ne paraît pas être en soi ce qu’elle est pour moi ?Pourtant, lorsque j’articule la dernière syllabe du mot, les deux premières ont été articulées déjà ; elles sont du passé par rapport à celle-là, qui devrait alors s’appeler du présent.

Share This: