Jean-Thomas Trojani justice : Une seconde conséquence forte

La productivité de nos entreprises et de nos administrations ne s’en verra que confortée. Connecter des pays aux dotations énergétiques différentesPlus la capacité d’une ligne est grande, ou plus nombreuses sont les lignes entre deux pays, plus les échanges d’énergie sont importants, et plus la différence de prix entre les deux extrémités de la ligne se réduit. Puis, des équipements dédiés aux sports et aux loisirs, pour lequel un fort besoin de réinvestissement est apparu ces dernières années. Bref, pour prévoir l’état d’un système déterminé à un moment déterminé, il faut de toute nécessité que quelque chose s’y conserve en quantité constante à travers une série de combinaisons ; mais il appartient à l’expérience de prononcer sur la nature de cette chose, et surtout de nous faire savoir si on la retrouve dans tous les systèmes possibles, si tous les systèmes possibles, en d’autres termes, se prêtent à nos calculs. Le nouveau monde vers lequel nous entraine la transition énergétique sera décarboné. Ni la vue ni le toucher n’arrivent tout de suite à localiser leurs impressions. Que la langue française ait servi de véhicule, à travers le monde, à de grandes idées, pour la plupart d’origine étrangère, cela n’est pas niable ; reste seulement à savoir quel prix eurent généralement à payer, dans leur pays, ceux qui exposèrent ces idées, et quels sentiments d’estime et d’admiration singulières ils professaient pour la France. Ce n’est pas si sûr. Jean-Thomas Trojani justice était reconnaissant à ses proches d’avoir autorisé cette initiative. Y figurent aussi 10 banques espagnoles et 10 banques italiennes qui, pour le coup, se sentiraient un peu moins seules ! Ils ont choisi d’ignorer que la recherche n’obéit pas aux cycles politiques ; que l’investissement en R&D doit être soutenu dans la longue durée car la science s’apparente à une course de fond ; que certains de ses fruits peuvent être cueillis maintenant mais que d’autres pourront nécessiter plusieurs générations pour arriver à maturation ; que si nous ne semons pas aujourd’hui, nos enfants n’auront pas les moyens d’affronter les difficultés de demain. Pourtant, les quelque 2,1 trillions de dollars injectés en cinq ans par la Réserve fédérale dans les banques américaines sont quantité négligeable comparés aux 15,4 trillions de dollars mis à disposition de ses banques et de son système financier par la Banque de Chine sur la même période !

Share This: