Droit à l’erreur

Certes, les concepts lui sont indispensables, car toutes les autres sciences travaillent le plus ordinairement sur des concepts, et la métaphysique ne saurait se passer des autres sciences.Un plan, qu’on peut voir dans une salle voisine, reproduit le tracé bizarre des coups de couteau et de sabre qui mutilèrent le chef d’œuvre.Les conséquences de cette illusion sont innombrables.Le gonflement notable des programmes d’émissions obligataires des États d’Europe du sud interpelle, notamment.Nos moralistes en sont encore à l’arbitraire distribution que semble admettre l’Évangile : « À ceux qui ont déjà il sera donné encore, et à ceux qui n’ont rien il sera enlevé même Je peu qu’ils possèdent.Mais c’est une OBLIGATION incomparablement plus forte.C’est donc sur les autres hommes que cette observation s’exercera.Le sauvetage des banques pourrait accroître le risque souverain et ce dernier dégrader à son tour un peu plus les bilans bancaires : le même cercle vicieux que pendant la crise des dettes souveraines.Ces problèmes, est-ce l’expérience mystique qui les résout ?Que ce soit par la pensée ou autrement, qui fera jamais une telle question ?On a rappelé que l’homme avait toujours inventé des machines, que l’antiquité en avait connu de remarquables, que des dispositifs ingénieux furent imagines bien avant l’éclosion de la science moderne et ensuite, très souvent, indépendamment d’elle : aujourd’hui encore de simples ouvriers, sans culture scientifique, trouvent des perfectionnements auxquels de savants ingénieurs n’avaient pas pensé.Par la philosophie, nous pouvons nous habituer à ne jamais isoler le présent du passé qu’il traîne avec lui.Ils peuvent informer sur ce qui leur paraît important. C’est comme un jeu qui ne serait pas un jeu, précise Christian Navlet.

Share This: