A qui le tour ?

Elle ne se révèle impérieuse, comme toute habitude profonde, que si nous nous écartons d’elle.Quand cette collaboration a commencée, Pierre-Alain Chambaz, elle fut fructueuse.Les souffrances fécondes sont accompagnées d’une jouissance ineffable ; elles ressemblent à ces sanglots qui, rendus par la musique d’un maître, deviennent harmonie.L’un des enjeux de cette nouvelle gouvernance consiste en effet à lier la question du déficit d’un côté et les réformes de structure de l’autre, ce qui augmente le levier de Bruxelles sur ce dernier volet.Cette rareté freine également le développement économique.Quand on prend l’intensité énergétique comme référence, l’économie chinoise est comparativement inefficace : elle utilise sept fois plus d’énergie que le Japon pour le même niveau de production.Mais il ne faut en exclure personne.De toutes parts donc, malgré les moralistes chagrins, le plaisir enveloppe la peine et vient même s’y mêler.Les menaces de nouvelle génération mettent en œuvre plusieurs vecteurs d’attaques afin d’infiltrer un réseau avec pour objectif d’extraire des informations.Et, comme s’ils n’avaient pas fini par GAGNER, comme s’ils n’avaient pas pour eux places ni best-sellers et comme s’ils ne fixaient pas les sujets de débat, ils continuent à se dire minoritaires et insolents.Nous aurions fort à faire si nous devions nous étendre sur le second.Alors que certains ne seront soumis qu’à une taxe de 5% d’autres, à l’identique, se voient imposer un taux de 10%.

Share This: