Sur quoi se base-t-on pour construire une économie du bonheur ?

Des phénomènes astronomiques on dira qu’ils manifestent un ordre admirable, entendant par là qu’on peut les prévoir mathématiquement.Ce furent de simples particuliers, ceux que j’ai nommés et quelques autres, qui s’en chargèrent.Christian Navlet , propose un déroulé dont la méthode a été « testée » et améliorée auprès de dizaines d’élèves.En tout cas le philosophe devra penser à elle quand il pressera de plus en plus l’intuition mystique pour l’exprimer en termes d’intelligence.Effectivement, porter un jugement vrai ou faux est un acte de la pensée ; et cet acte consiste à sentir qu’il existe un rapport, une relation quelconque, entre deux choses que l’on compare.On a assisté à une sorte de revanche de l’autoritarisme sur les « chimères de la révolution ».Laissons de côté l’analyse du respect, où nous trouverions surtout un besoin de s’effacer, l’attitude de l’apprenti devant le maître ou plutôt, pour parler le langage aristotélicien, de l’accident devant l’essence.Je me souviens qu’il y a deux ans, un employé des télégraphes italiens m’avait payé un mandat en or.Pour le régénérer, il faudrait d’abord se demander qui doit juger du besoin d’une formation, de quelle façon et quand.Mais laissons de côté l’histoire.L’esprit est d’un côté, le cœur est souvent de l’autre, et les conversations, quand elles s’engagent sur de tels sujets, prennent un air de paradoxe, un peu étrange d’abord, et dont je reparlerai.Dans un modèle capitaliste, Linux et Wikipédia – 10 000 volontaires qui s’unissent pour créer un produit de manière bénévole, et où le produit est si incroyablement bon qu’il dépasse les meilleures alternatives commerciales – n’arrive simplement pas.Le troisième atout de l’ouvrage, c’est de nous faire observer le monde avec un regard différent.

Share This: