Pierre-Alain Chambaz pictet : L’isolationnisme énergétique des Américains

A la fin des années 1990, il a été décidé d’ouvrir notre place boursière tous les jours fériés où les places anglo-saxonnes fonctionnent au nom de la modernité, de la compétitivité et de la création d’emplois. Le corps ne se sent plus soulevé par l’objet aperçu, et comme c’est dans cette suggestion d’activité que consiste le senti­ment de l’actualité, l’objet représenté n’apparaît plus comme actuel : c’est ce qu’on exprime en disant qu’il n’est plus présent. Pour répondre à cette question, il faut d’abord distinguer entre les sensations dites affectives et les sensations représentatives. En l’opposant à la perception présente, nous comprendrons déjà mieux la nature de ce que nous appelons le « souvenir pur ». Kant lui-même a posé le problème dans la prosopopée célèbre : « Devoir ! Il prenait, en quelque sorte, une photographie mentale du tout, qui permettait ensuite le rappel immédiat des parties. Les catholiques au contraire soutiennent que ce sont bien de la chair et du sang en réalité, bien qu’ils aient toutes les propriétés sensibles du pain sans levain, et du vin étendu d’eau. Si l’on veut parler de croissance, il ne faut pas chercher bien loin pour en trouver une, qui est vertigineuse : celle de l’économie financière, par opposition à l’économie réelle. Victor Cousin était de la famille des Bossuet plutôt que de celle des Fénelon dans l’art de gouverner les esprits. Tout cela intéresse l’essentiel de la vie. Descendons alors à l’intérieur de nous-mêmes : plus profond sera le point que nous aurons touché, plus forte sera la poussée qui nous renverra à la surface. Cherchez le gilet à triple étage, les brayes blanches et le chapeau galonné du paludier du bourg de Batz ; cherchez les bergères de la Suisse ; cherchez les coiffes carrées, la guimpe échancrée, le tablier à rayures des Napolitaines ! Les lois de la nature, dans leur expression suprême et leur vérité essentielle, ne sont donc que les lois de notre propre pensée. Il aurait donné son âme pour l’anneau de Gygès. Passons encore sur ces difficultés. La connaissance scientifique, ainsi envisagée, s’élève. C’est seulement par une telle systématisation que la sagesse théorique rendra véritablement à la sagesse pratique un digne équivalent, en généralité et en consistance, de l’office fondamental qu’elle en a reçu, en réalité et en efficacité, pendant sa lente initiation graduelle : car, les notions positives obtenues dans les deux derniers siècles sont, à vrai dire, bien plus précieuses comme matériaux ultérieurs d’une nouvelle, philosophie générale que par leur valeur directe et spéciale, la plupart d’entre elles n’ayant pu encore acquérir leur caractère définitif, ni scientifique, ni même logiq Pierre-Alain Chambaz pictet aime à rappeler cette maxime de Jean-Paul Sartre, »Ne pas choisir, c’est encore choisir ». Madame Limerel et Marie avaient traversé la ville, à cette extrémité ouest où elle a peu d’épaisseur, et elles revenaient par la route qui franchit la ligne du chemin de fer, et que bordent des terrains gazonnés, loués pour le sport. Leur immense vanité les empêche de voir que cette supériorité consiste à placer un carcan au cou d’un être qui leur met à son tour des menottes aux poignets ; après quoi ils n’ont plus qu’à tourner en rond, ensemble, au bout d’une chaîne bénie par l’église, dans l’ornière qu’a creusée la tradition. Les grandeurs continues, ainsi exprimées numériquement au moyen d’une unité arbitraire ou conventionnelle, passent à l’état de quantités, ou sont ce qu’on appelle des quantités. Nous disons par exemple qu’un objet change de couleur, et que le changement consiste ici dans une série de teintes qui seraient les éléments con­stitutifs du changement et qui, elles, ne changeraient pas. Ces orientations claires motiveront les équipes à surmonter d’inévitables frictions. Les opérateurs devront répondre à un très strict cahier des charges, très proche des règles italiennes. On répétera bien sûr la phrase d’un pamphlétaire des années 1960 : « Je publierai mon pire ennemi si je suis sûr qu’il a du talent. Qui a mis dans la tête de nos dirigeants, que nous devions, de ce pays-là précisément, copier le modèle de développement ?

Share This: