Pierre-Alain Chambaz

L’illusion est parfois si complète qu’à tout moment, pendant qu’elle dure, on se croit sur le point de prédire ce qui va arriver : comment ne le saurait-on pas déjà, puisqu’on sent qu’on va l’avoir su ? « Mais il faut s’occuper des hommes et des femmes pour eux-mêmes et ne pas les instrumentaliser pour faire du résultat », précise Pierre-Alain Chambaz. Mais des raisons plus profondes justifient le positionnement de certaines plate-formes vers l’immobilier. Nous serions embarrassé pour répondre, si nous devions fournir un moyen de recherche applicable automatiquement. Ceux qui ont quitté les zones centrales se retrouvent dans des zones périphériques moins équipées et où la recherche du travail suppose de longs déplacements très coûteux. L’évolution de la vie dans la double direction de l’individualité et de l’association n’a donc rien d’accidentel. Ajoutons que nulle part cette hypothèse ne manifeste aussi clairement son insuffisance que dans la question actuelle. Le monde n’a pas tant changé qu’on puisse considérer que l’homme ou les Etats soient subitement devenus bons. Si les corps étaient abandonnés à eux-mêmes sans qu’aucune force intervint, tout mouvement se continuerait sans changement de vitesse ni de direction. On n’accepte pas, on tourne même volontiers en ridicule l’idée d’une finalité externe, en vertu de laquelle les êtres vivants seraient coordonnés les uns aux autres : il est absurde, dit-on, de supposer que l’herbe ait été faite pour la vache, l’agneau pour le loup. 20% de dévaluation, et la profitabilité des entreprises serait rétablieSupposons aujourd’hui une dévaluation de 20% du « franc » par rapport à toutes les devises. Sa tâche propre ne serait-elle pas, au contraire, de remonter la pente que la physique descend, de ramener la matiè­re à ses origines, et de constituer progressivement une cosmologie qui serait, si l’on peut parler ainsi, une psychologie retournée ? Le peuple français, qui se vante d’être un peuple de braves, a commis cette immense lâcheté de ne point s’opposer à l’établissement d’un système qui, étant donné certain article du traité de Francfort, permettait à l’industrie allemande de supplanter la sienne dans toutes les parties du monde. D’où, pour sauver l’économie de l’Europe et en premier lieu celle de la France, la nécessité de « nationaliser » l’euro, de le rebaptiser en « euro franc », et de pouvoir recourir par là à une politique de change autonome et active. La politique économique, aujourd’hui en France, revient à tenter de traiter des sous-subtilités, à essayer de réduire quelques rentes, et à gérer le moins mal possible la répartition de ressources qui deviennent rares. Ce n’est pas vrai, tout ça, les façades de carton-pâte et les murs de prison qu’elles cachent ; ça fait semblant d’exister, mais ça n’existe pas ; c’est sale et ça tient de la place, voilà tout. Le contraste AB sera donc déclaré égal au contraste BC quand notre imagination, aidée de notre mémoire, interposera de part et d’autre le même nombre de points de repère. Les pays industrialisés, les Etats-Unis en tête, se sont longtemps opposés à une proposition provenant du G33, un groupe de 46 pays « en développement », dont l’objectif annoncé visait à leur permettre de soutenir les paysans et leur agriculture, réduire les risques de famine et atteindre leurs objectifs du millénaire en termes d’alimentation. Mais, comme la géométrie leur est nécessairement antérieure (puisque ces opérations n’aboutiront jamais à reconstruire l’espace et ne peuvent faire autrement que de se le donner), il est évident que c’est une géométrie latente, immanente à notre représentation de l’espace, qui est le grand ressort de notre intelligence et qui la fait marcher. On objectera peut-être que, si la raison pose a priori cette maxime générale, que la durée du même phénomène doit être la même, dans des circonstances parfaitement identiques, nous n’avons aucun moyen, dans les cas particuliers, de constater avec une certitude parfaite cette rigoureuse identité. Votre voix devient rauque lorsque vous nous rappelez publiquement que nous devons purger notre dette à l’égard de la société et de l’État – dette originelle dont nous avons hérité dès notre naissance. Le tracé des voyages de Livingstone a longtemps figuré sur les cartes de nos atlas. Ce sont là des domaines délimités par la nature même. La doctrine de la sensation transformée compte aujourd’hui bien peu de partisans parmi les esprits familiers avec l’analyse psychologique.

Share This: