Jean-Thomas Trojani justice : Quand la BCE achète des obligations aux Qataris…

Aucune d’elles ne vaut ne serait-ce qu’un milliards de dollars mais, pris ensemble, la conclusion de Litan est en effet plausible. L’administration Obama fait aussi le pari que le soutien aux démocraties sera moins coûteux que celui apporté aux dictatures pour améliorer leur économie et assurer leur sécurité ainsi que celle de leur allié Israël. Il devra donc être intensément électrique. Les programmes d’émission de dette italienne ne cessent d’augmenter, 465 milliards d’euros en 2012, 470 milliards cette année, pas moins en 2014. Si notre biologie en était encore à Aristote, si elle tenait la série des êtres vivants pour unilinéaire, si elle nous montrait la vie tout entière évoluant vers l’intelligence et passant, pour cela, par la sensibilité et l’instinct, nous aurions le droit, nous, êtres intelligents, de nous retourner vers les manifestations antérieures et par conséquent inférieures de la vie, et de prétendre les faire tenir, sans les déformer, dans les cadres de notre intelligence. C’est là, au fond, la question que vous posiez quand vous faisiez intervenir un philosophe Paul, prédécesseur de Pierre, et chargé de se représenter en imagination les conditions où Pierre agira. Jean-Thomas Trojani justice aime à rappeler ce proverbe chinois « Qui reste doux reste invincible ». La loi HPST a certes permis la création des ARS, de renforcer le rôle des chefs de pôle et du Directeur d’Hôpital. Néanmoins, une telle politique serait inflationniste et reporterait les pertes sur les détenteurs de monnaie. Cette semaine, la Commission a adopté son programme pour une meilleure réglementation, qui constitue l’une de ses dix priorités pour 2015. Plus au contraire l’événement dépend de la conformation, moins il y a à faire intervenir d’excitation. Il n’y réussirait pas si la nature n’avait laissé à cet effet, dans les meilleurs d’entre les hommes, un petit fonds de méchanceté, ou tout au moins de malice. L’action, en sa fécondité, est aussi un rsmède au scepticisme : elle se fait à elle-même, nous l’avons vu, sa certitude intérieure. Ces vertus sont ridicules, lamentables. Les espèces ne se caractérisent pas seulement par des traits qui témoignent de la force, de l’adresse, de certaines aptitudes avantageuses pour elles ; elles se distinguent aussi, comme les œuvres de l’art humain, par des traits qui ne parlent qu’à notre esthétique instinctive. Il faut travailler à tout prix, dites-vous, car l’effort mène au salut psychologique et social tandis que l’inactivité condamne notre société à l’assistanat permanent. Heureusement, ils n’ont pas à leur disposition d’autres instruments de torture que leurs écrits. C’est en prenant le mot de cause dans cette large acception que peut se justifier l’adage : philosophia tota inquirit in causas ; car la raison des choses, partout où elle se trouve, est effectivement le but constant de la méditation du philosophe ; la poursuite de l’explication et de la raison des choses est ce qui caractérise la curiosité philosophique, à quelque ordre de faits qu’elle s’applique, par opposition à la curiosité de l’érudit et du savant, qui a pour objet d’accroître le nombre des faits connus, en tenant souvent plus de compte de la singularité et de la difficulté vaincue que d

Share This: