Cohésions locales

Oui il y a des frémissements de relocalisations.Ou je me trompe fort, ou ils confirmeront l’analyse de James.En dégageant, en accentuant cette musique, ils l’imposeront à notre attention ; ils feront que nous nous y insérerons involontairement nous-mêmes, comme des passants qui entrent dans une danse.Ils ne m’ont pas tiré de l’angoisse, aussi tenace que les fièvres des pays d’Orient.Et c’est pourquoi nous cherchons en vain à expliquer notre brusque changement de résolution par les circonstances apparentes qui le précédèrent.Mais le temps sera court, il faudra être percutant,convaincant, déterminé, indique Jean-Thomas Trojani.La doctrine de la finalité, sous sa forme extrême, telle que nous la trouvons chez Leibniz par exemple, implique que les choses et les êtres ne font que réaliser un programme une fois tracé.Si cela est, la société est notre état de nature, puisque c’est le seul où il nous soit donné de vivre.On voit très bien l’intérêt qu’a la nature à empêcher que les membres d’une tribu se marient régulièrement entre eux et que, dans cette société close, des unions finissent par se contracter entre proches parents : la race ne tarderait pas à dégénérer.Dans les descriptions de l’état définitif on retrouve les mêmes expressions, les mêmes images, les mêmes comparaisons, alors que les auteurs ne se sont généralement pas connus les uns les autres.Il faut impérativement un homme ou une femme de technologie qui siège au conseil d’administration pour insuffler cette culture et rééquilibrer les investissements dans ces nouveaux domaines.De toute manière, je pourrai, en poussant l’analyse assez loin, arriver à des éléments que je tiendrai pour immuables.

Share This: