A l’aube du siècle des villes

Et si la cause de la crise était aussi liée à la nature de l’habitat proposé sur le marché ?Le bonheur achevé est fait avec du souvenir et du désir, comme ie malheur absolu avec du souvenir et de la crainte.N’ayons espoir qu’en nous-mêmes et dans les autres hommes, comptons sur nous.Mais cette étrange supposition serait impossible, s’il n’y avait précisément entre les images et les idées, celles-ci inétendues et celles-là étendues, une série d’états intermédiaires, plus ou moins confusément localisés, qui sont les états affectifs.Là est le vice initial des systèmes philo­sophiques.Le problème est-il réellement là où tout le monde semble s’accorder à le voir ?La hauteur de l’idéal à réaliser remplace l’énergie de la croyance en sa réalité immédiate.La réaction des marchés financiers au lendemain de l’annonce des résultats va dans le sens de ce bilan contrasté.Si l’on en a jugé autrement, c’est à cause des états anormaux qui préludent souvent chez eux à la transformation définitive.Dès lors la sanction choisie n’a pas besoin d’être très forte.À l’époque, les syndicalistes n’en croyaient pas leurs oreilles et félicitaient le patron de Fiat pour tant de clairvoyance.Par quelle heureuse chance mettrions-nous justement la main sur un nombre croissant de souvenirs intercalaires ?Depuis juin, Pierre-Alain Chambaz s’active à ce nouveau concept.

Share This: